Art et Gastronomie au XVIIIe siècle par Aude Prigot

Docteur en histoire de l’art, Aude Prigot a été chercheuse pour le Conseil Européen de la recherche. Spécialiste de Rembrandt et des échanges artistiques entre la France et les Pays-Bas au siècle des Lumières, elle a publié de nombreux articles scientifiques au sein de revues, dictionnaires et actes de colloques internationaux et rédigé des notices d’œuvres pour des catalogues d’expositions des musées du Louvre et du Louvre-Lens.

Enseignante depuis plus de quinze ans à l’école du Louvre, elle propose également, avec AulPé, des conférences d’histoire de l’art pour les entreprises et associations.

Site internet Aude Prigot
LinkedIn 

Le XVIII e siècle est le siècle de la gastronomie par excellence, témoin de l’avènement d’innovations telles que la salle à manger, le restaurant ou encore le champagne. Ces inventions trahissent, en creux, de nouvelles habitudes de vie, où alimentation et sociabilité sont intrinsèquement liées.

Bouchées à la Reine, mayonnaise, huîtres, babas au rhum, religieuses au chocolat ou café préparé par Louis XV pour ses seuls intimes, apparaissent servis dans une vaisselle inédite, dans une pièce où tout, du mobilier aux décors peints, est conçu pour démultiplier les plaisirs de la table.

Mais ce souci de mise en scène ne saurait se limiter à l’assiette : la nourriture devient aussi prétexte, pour les peintres, à exercer leur virtuosité. De la création d’un équilibre subtil entre les masses et les proportions à l’affrontement des lignes avec les couleurs, les peintres déploient toute leur dextérité pour illustrer l’adage qui veut que l’on mange d’abord avec les yeux.

N’est-ce pas l’ultime gageure, pour un artiste, que de mettre en appétit seulement avec une image, de faire croire qu’il suffirait de tendre la main pour se régaler d’un panier de fraises ou d‘une brioche ?

Trois siècles avant les réseaux sociaux, Chardin, Largillierre ou encore Boucher créent le concept de plat « instagramable ». Une causerie qui nous mettra l’eau à la bouche rien que par les clichés proposées par Aude Prigot.

Sélection d’empanadas (chaussons salés)

Tortillas et guacamole

Alfajores (gâteaux argentins au chocolat et confiture de lait)

Et, Dégustation de vins argentins (2 verres par personne)