Banque alimentaire

Lutter contre la précarité continue 

En France, 9,3 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 14,7% de la population française (INSEE, 2019). 31,3% des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté ainsi que 7,6% des retraités (INSEE, 2019). Un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit au sein d’une famille pauvre et 33,6 % des personnes vivant dans une famille monoparentale sont pauvres, soit une proportion 2,4 fois plus élevée que dans l’ensemble de la population (INSEE, 2019).

L’aide alimentaire en France concerne 7 millions de personnes (Cocolupa, 2020) : un chiffre sous-estimé par rapport aux besoins réels, la demande d’aide alimentaire restant une démarche souvent difficile ou mal connue. Sur ces 7 millions de personnes, le réseau des Banques Alimentaires permet d’en aider 2,1 millions.

Une fois par an, les rotariens se mobilisent pour une collecte de produits alimentaires destinés à la Banque Alimentaire. La Banque Alimentaire de Paris et Ile-de-France (BAPIF) est la plus ancienne (1984) et la plus importante Banque Alimentaire de France.

La gratuité des denrées alimentaires

Les denrées mises à disposition des associations proviennent de la lutte contre le gaspillage alimentaire, des dons spontanés des industriels, des produits financés par le Fonds Européen d’Aide aux Plus Démunis (FEAD) et des dons des particuliers lors de la Collecte Nationale annuelle.

La force du bénévolat 

Les Banques Alimentaires bénéficient du temps indispensable des femmes et des hommes, bénévoles à plus de 90% des effectifs. Ils effectuent de nombreuses tâches au quotidien : accueil des associations, tri, ramasse…  Les 79 présidents des Banques Alimentaires sont également bénévoles. Au total, plus de 7000 bénévoles donnent de leur temps au quotidien et jusqu’à 130 000 lors de la Collecte Nationale

Les chiffres de la Banque Alimentaire

  • Elle distribue chaque année environ 6 000 tonnes de denrées alimentaires sur la région au travers de 280 associations partenaires conventionnées, soit l’équivalent de 12 millions de repas d’une « valeur » de 20 millions d’euros.
  • Ses ressources alimentaires proviennent pour 30% de la collecte de fin novembre auprès du grand public.
  • La BAPIF est très attentive à la qualité hygiénique des produits distribués et de la chaîne de stockage/distribution, ainsi qu’au respect de l’équilibre alimentaire des bénéficiaires.
  • Ses moyens internes sont fondés sur le dévouement d’une centaine de bénévoles à temps partiel et d’une dizaine de salariés permanentsLa BAPIF recherche des bénévoles pour de nombreuses fonctions intéressantes.
  • Association caritative mais aussi PME de logistique alimentaire, elle utilise deux centres d’approvisionnement, de stockage et de distribution à Arcueil (Val-de-Marne) et Gennevilliers (92).
    Elle dispose d’engins de manutention et de chambres froides adaptées, ainsi que de six véhicules frigorifiques.
  • Ses ressources financières : environ 1,1 million d’euros par an soit 0,15 euro par kg distribué proviennent environ pour 40% de subventions publiques et pour 60% des contributions des associations partenaires.